Waoh, plus de deux mois que je n’avais plus écrit! J’ai ressenti l’inspiration de t’écrire un nouvel article parce que récemment, j’ai reçu un message d’une lectrice qui me disait que lors des périodes difficiles, elle lisait mon blog et que quelque part, cela la réconfortait. Le fait de me sentir utile et de me dire que mes écrits peuvent aider les gens à aller mieux m’a boosté et c’est ainsi qu’est venue cette idée d’article.

Dans cet article, je vais te dire « pourquoi » tu vis ces difficultés mais surtout je vais t’encourager à aller de l’avant, non seulement avec mes mots (enfin, disons avec les mots de l’Univers, je ne suis qu’un canal après tout), et aussi avec deux exercices que je vais te partager pour t’aider à tenir le cap et continuer la traversée du tunnel. J’espère vraiment que tu te sentiras mieux lorsque tu liras cet article.

Tes difficultés ont trouvé un(e) adversaire à leur taille

Tout d’abord, sache que l’Univers ne t’enverra JAMAIS  de difficultés que tu sois incapable de traverser. JAMAIS. S’il te fait vivre ces difficultés, c’est parce qu’il sait que non seulement cela va t’aider à grandir et aussi parce qu’il sait, il a fortement confiance au fait que tu sauras traverser cette période difficile. Tu es un bout de l’Univers, ce dernier connaît ton potentiel même si tu ne le vois peut-être pas. Tu es fort. Tu es capable. Tu as le pouvoir d’aller au-delà ces difficultés.

Oui, peut-être que le passé ne changera pas. Mais je veux que tu saches que ton futur, tu as encore le pouvoir de l’écrire. Lorsque tu vis des difficultés, dis-toi que même si la plaie est encore vive: dans un an, cette blessure ne sera plus qu’un souvenir et dans dix ans, ce que tu vis, aujourd’hui, te paraîtra comme un rêve d’une autre vie.

La vie est en changement permanent. Tu ne resteras pas toujours coincé là où tu es (sauf si une part s’y accroche – si c’est le cas, je t’invite à faire les méthodes de l’hoponopono et de l’eft comme décrit dans cet article). Parfois, tout a besoin d’être détruit afin que les bonnes choses se remettent à leur juste place.

 

Ecrire pour guérir

Que faire quand tu te sens mal, triste, en colère? Ecris dans ton journal intime! Tu n’as pas de journal de bord? Ben, c’est le moment d’en acheter un. Même pas besoin qu’il soit joli, tu peux acheter un cahier de brouillon tout moche à 80c. Parce qu’écrire ce que tu ressens en sachant que cela ne va saouler personne, ça va te faire BEAUCOUP de bien. Je pense en avoir souvent parler: je tiens des journaux de bord depuis que j’ai 12 ans (soit depuis… 16 ans!) et cela aide à apaiser mes émotions et mes pensées. Quand je me sens mal, j’écris dedans, c’est comme si tu extrayais tes maux à travers les mots. 😉

J’écris aussi chaque soir dedans en lâchant ce que j’ai fait durant ma journée, comment je m’y suis senti, mes idées, mes interactions avec le monde, etc. C’est une excellente thérapie pour se sentir bien dans son corps et dans sa tête, pour mieux dormir et pour être plus zen. (C’est ce que tout le monde souhaite, n’est-ce pas?)

Ecris donc tes émotions, ce que tu penses à propos de ce que tu vis, à qui tu en veux, qu’est-ce que tu regrettes, qu’est-ce que tu aurais aimé faire, etc. Plains-toi autant que tu vis, écris tes pires insultes et compagnie, tu en as le droit, c’est ton journal! =p (Et c’est pas parce que tu es un(e) spirituel, que tu n’as pas le droit d’insulter – tant que les pires insultes restent dans ton journal. =p) Ecrire est une thérapie gratuite et simple, abuses-en autant que tu veux!

 

Parle à ton enfant intérieur

Avant de t’écrire cet article, aujourd’hui, j’ai vécu une semaine de m**de. Il ne s’est pas passé d’événements graves ou ch*antes mais je me sentais vraiment mal à l’intérieur. Je ressentais de la tristesse et j’étais en grande manque d’amour. Et quand je suis dans cet état-là, je veux chercher, malgré moi, l’amour chez les autres. Sauf que cette situation me fait poser beaucoup d’attentes sur mon entourage et même s’ils me donnent de l’attention & compagnie, ce ne sera jamais assez tant que je suis incapable de trouver l’amour en moi-même. Je me retrouvais souvent déçue de leur interactions. Après avoir fait de l’hoponopono, eft, soins dans mon monde intérieur et co et que le sentiment de déprime restait toujours là, j’ai eu l’idée de communiquer avec mon enfant intérieur.

Tu trouveras la méthode pour te connecter à ton enfant intérieur ICI. J’ai parlé avec mon enfant intérieur pendant une heure. Je l’ai réconforté quand elle avait peur, je l’ai serré contre moi, je lui ai dit que je l’aimais et que papa-maman et toute la famille l’ont toujours aimé malgré ses croyances et les blessures. Je lui ai brossé les cheveux, je lui ai fait des tours de magie, exploré un monde imaginaire ensemble. On a ri, on s’est fait des câlins… et paf!
Je me sens beaucoup mieux! Tout d’un coup, la déprime est partie (elle avait quand même duré 7 jours), j’ai retrouvé mon bien-être naturel et l’inspiration a recommencé à revenir (c’est grâce à ça que j’ai pu t’écrire cet article).

Donc quand tu te sens mal, pense à aller parler avec ton enfant intérieur car c’est celui-ci qui est blessé et qui te fait sentir ce mal-être!

 

Voilà, ce sont ces deux exercices tout simples qui m’aident à traverser les difficultés et à me calmer lors de stress, de disputes et autres joies de la vie d’humaine.
J’espère que mes mots ont pu t’aider et si tu as apprécié cet article, je t’invite à me laisser un commentaire, cela m’encourage beaucoup à écrire quand je sais qu’on me lit. =)
Si tu as besoin d’aide dans un domaine, n’hésite pas à me partager par mail si tu en as envie, cela fera peut-être le thème de prochains articles!

Vous allez adorer:

error: Ceci est un contenu protégé!

Pin It on Pinterest